Biographie de Julie-Robard Gendre

 

 

Julie Robard-Gendre commence ses études musicales au Conservatoire de Nantes où elle obtient ses prix de saxophone, flûte à bec, musique de chambre, de solfège et d’écriture.

 

C’est en écriture qu’elle entre en 2000 au CNSM de Paris et elle y poursuit alors les classes de polyphonies Renaissance, les classes d’harmonie, d’écriture XXe, d’analyse et d’orchestration. Parallèlement à ses études d’écriture, elle débute le chant et est admise en 2003 au CNSM de Paris dans la classe de Mireille Alcantara et se perfectionne auprès d’Yvonne Minton et de Janine Reiss.

 

Après avoir brillamment obtenu son prix de chant au CNSM de Paris, elle commence à chanter sur de nombreuses scènes françaises : Le Prince charmant (Cendrillon) à l’Opéra de Massy, Tisbe (La Cenerentola) au sein des opéras de Vichy, Reims et Avignon, Marcelline (L’Attaque du Moulin) à l’opéra de Metz et à Berne, Mercedes (Carmen) aux Opéras d’Avignon et de Massy, Siebel (Faust) au Grand-Théâtre de Tours, le Page (Rigoletto) aux Chorégies d’Orange, Meg Page (Falstaff) à l’Opéra-Théâtre de Metz et Myrtale (Thaïs) à l’Opéra d’Avignon.

Dans le répertoire contemporain, Julie Robard-Gendre collabore avec de nombreux compositeurs, dont Michaël Levinas qui lui confie le rôle de la Huppe (La Conférence des oiseaux) à la Biennale de Venise, et Les Aragons, qu’elle chante avec l’ensemble L’itinéraire à la Philharmonie du Luxembourg. Au sein de L’ARCAL, elle participe à la création de Ni l’un ni l’autre avec les compositeurs de l’Ensemble Multilatérale et chante le rôle de Maria Smith dans Les Quatre jumelles de Régis Campo avec l’ensemble TM+.

Ces dernières années ont été marquées par des prise de rôle importantes : La Périchole à l’Opéra de Metz, Carmen à l’Opéra de Reims, Orphée (Orphée et Eurydice) dans une mise en scène d’Emmanuelle Bastet à Angers-Nantes Opéra ainsi que La Belle Hélène à l’Opéra de Rennes (mise en scène Vincent Tavernier), en Avignon et à Vichy. Elle a également fait ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle de Ramiro (La Finta giardiniera de Mozart).

Plus récemment, elle a chanté le rôle de Kuchtik (Rusalka) à l’Opéra de Monte-Carlo, Ramiro (La Finta giardiniera) à Rouen et a chanté Les Nuits d’été accompagnée de Roger Muraro à l’Opéra de Rennes. Elle a interprété Hermia dans Les Caprices de Marianne (H. Sauguet) produit par le CFPL, ce qui l’a menée pendant deux ans en tournée dans de nombreuses maisons d’opéra (Massy, Marseille, Rennes, Toulouse, Saint-Etienne, Bordeaux, Nice…). Elle a pris part à une redécouverte par la compagnie Les Frivolités parisiennes du Guitarrero, de Fromenthal Halevy, dans lequel elle incarnait Zarah (mise en scène de Vincent Tavernier). Elle a joué le rôle du Prince Raphaël dans La Princesse de Trébizonde de Offenbach à l’Opéra de Limoges et s’est produite dans Die Zauberflöte à l’Opéra de Nice, Eugène Onéguine (Olga) à Metz, Nice et Reims, Amelia al ballo de Menotti à Metz, Carmen (rôle-titre) à l’Opéra de Rennes, Der Zwerg à Lille et à Rennes, Orphée et Eurydice (Orphée) en Avignon, Nabucco (Fenena) à Nice et à Toulon, Les Huguenots à l’Opéra national de Paris, Cendrillon (Le Prince Charmant) à l’Angers-Nantes Opéra…

 

► http://www.intermezzo-management.com/language/fr/artiste/robard-gendre/