Titus anecdote #3

3°Un castrat sur le déclin Mozart avait pensé le rôle de Sesto pour un ténor. Mais c’est un soprano-castratto, Domenico Bedini, qui lui fut imposé pour la création de La Clemenza di Tito. Mozart n’avait pas composé pour un soprano masculin depuis Idomeneo, [...] mais il n’avait pas oublié les possibilités expressives de ce registre aigu, soulignant chez un héros de tragédie toutes ses ambiguïtés [...] . Un tel registre convenait parfaitement pour Sesto, écartelé entre sa loyauté et son amour. Les airs composés pour Bedini furent très applaudis mais certaines voix, en coulisse, suggérèrent que Mozart n’avait pas été pleinement satisfait de son interprète. Ce castrat célèbre dans toute l’Italie [...] ne devait plus beaucoup se produire dans les années suivantes. [...] Lorsque Constance, la veuve de Mozart, organisa en décembre 1794 une reprise de La Clemenza di Tito au Kärntnertor Theater de Vienne, elle ne fit appel pour le rôle de Sesto ni à Bedini, ni à un castrat, mais à sa sœur Aloysia, pour qui Mozart avait écrit plusieurs rôles. Désormais, Sesto serait chanté par une femme.