Titus anecdote #4

4°Rome brûle-t-elle ? L’histoire a retenu le grand incendie de l’an 64, que l’empereur Néron fut accusé d’avoir allumé. Celui de 80 est presque oublié, alors qu’il dura plus de trois jours. Au moins La Clémenza di Tito en perpétue le souvenir. Il est vrai que le règne de Titus fut marqué par une autre catastrophe demeurée, elle, dans toutes les mémoires : l’éruption du Vésuve qui, en juillet ou en octobre 79 (la date exacte est inconnue) ensevelit sous la cendre et la lave les villes de Pompéi et Herculanum. Mais l’incendie de Rome fut lui aussi meurtrier et causa de grands dommages à des monuments tels que le Panthéon, le Capitole et les thermes d’Agrippa. Titus avait à peine entrepris de les restaurer qu’un autre fléau survint : la peste, à laquelle il succomba lui-même le 13 septembre 81. Rome allait brûler encore deux fois avant la fin de l’empire : en 191 sous l’empereur Commode, puis en 283 sous l’empereur Carus.