À la mode du Clos Toreau

Découvrir l'opéra pour le faire découvrir à d'autres !

 
 
 

Depuis plusieurs mois, des habitantes et des jeunes du quartier du Clos Toreau créent une relation de proximité avec l’art lyrique. Aux côtés d’artistes et d’artisans, toutes et tous participent à des ateliers de pratique, visitent des expositions et découvrent les nombreuses facettes du théâtre Graslin.

 

Temps fort du programme Opéra dans la Cité, À la mode du Clos Toreau a réuni plusieurs femmes de l’atelier solidaire du Centre socioculturel ACCOORD du quartier, ainsi que des adolescents et adolescentes du Clos Toreau, aux côtés de la costumière Gaëlle Choveau, de la photographe Morgane Le Guen et de Nathalie Giraud, cheffe du service costumes d’Angers Nantes Opéra.  

 

 

Chapitre 1 : Un projet né d’une envie commune

 

Il y a deux ans, alors que le Musée d’Arts de Nantes travaillait à la réalisation d’une exposition consacrée aux costumes du 18ème siècle, Angers Nantes Opéra a souhaité s’associer de plusieurs manières à ce projet qui a vu le jour à l’automne 2021.

 

Très vite, les ateliers costumes de l’opéra ont fait un travail de recensement de tous les costumes qu’ils ont fabriqué pour le personnage d’Arlequin – La guerre des théâtresScènes galantes – ou fabriqueront – Le Malade imaginaire – afin de nourrir une des entrées thématiques de l’exposition. Parallèlement, à la demande du Musée d’Arts de Nantes, ils ont réalisé une robe et une perruque du 18ème siècle dont les usages ne perdurent ensuite que sur les scènes des opéras.

 

De son côté, après de riches échanges avec l’équipe du musée, le service d’action culturelle de l’opéra a souhaité poser un regard sociologique sur l’usage du vêtement.

 

 

Chapitre 2 : du Musée d’Arts au Clos Toreau, en passant par l’opéra

 

En écho à l’exposition au Musée d’Arts de Nantes (décembre 2021-mars 2022), Angers Nantes Opéra a proposé aux animatrices socioculturelles du centre Accoord de la maison de quartier Les Confluences de s’emparer ensemble des thématiques multiples qu’offrent l’Art du paraître et d’imaginer un projet sur mesure pour un groupe d’habitantes du Clos Toreau, tandis que les jeunes travailleraient au même moment sur leur propre rapport à la mode. 

 

La mise en œuvre du projet a été confiée à la costumière Gaëlle Choveau, complice des ateliers costumes de l’opéra, et à la photographe Morgane Le Guen.

De la création de carnets de costumes du 18ème siècle, à la réalisation de robes et de costumes inspirés de cette époque, la personnalisation de sweat-shirts, la production de portrait originaux, en passant par la création d’une toile de Jouy représentant des saynètes de la vie quotidienne saisies dans le quartier du Clos Toreau.                             

À la mode du Clos Toreau s’est construit avec une quinzaine de participants et participantes (entre 15 et 65 ans) et a rayonné dans tout le quartier.

 

 

Chapitre 3 : au début, il y a l’envie d’apprendre les un.e.s des autres…

 

Chaque jeudi, les cours de couture rassemblent un groupe d’habitantes du Clos Toreau pour un troc de savoirs et de techniques. Animés par Gaëlle Choveau, et des couturières du quartier, une quinzaine d’ateliers s’organisent pendant quelques mois vers la mode du 18è siècle. Ainsi semaine après semaine, les participantes réalisent des robes iconiques dont les peintres et les créateurs du siècle des Lumières se sont inspirés.

 

 

Chapitre 4 : … et de faire connaissance avec les habitants et habitantes d’un quartier de Nantes

 

En parallèle, la photographe Morgane Le Guen propose au groupe d’adolescent.e.s de lui faire découvrir leur quartier à travers les lieux qu’ils fréquentent le plus. Des dizaines de photos naissent de ces moments partagés et très vite l’idée de croiser architecture et mode gagne les esprits.

 

À leur tour, ils et elles visitent le théâtre Graslin et de la rencontre avec Guillaume Carreau (costumier de l’opéra participatif Les Sauvages) nait une collection de vêtements. Des créations sur-mesure que les stylistes en herbe portent face à l’objectif de Morgane Le Guen le temps d’une séance photo pas comme les autres !

 

 

Chapitre 5 : Création d’une robe A la mode du Clos Toreau

 

Sur une idée de Gaëlle Choveau et Morgane Le Guen, une toile de Jouy est alors conçue avec les photos faites avec les adolescents et adolescentes, puis est imprimée par la plateforme emode, avant que les couturières ne s’en emparent pour réaliser une robe de style Watteau.

 

Réalisée le temps de deux week-ends aux ateliers couture d’Angers Nantes Opéra par les habitantes du quartier impliquées dans le projet, la robe est ensuite exposée à la Maison Confluence et au Musée d’Arts.

 

 

 

Chapitre 6 : Visites d’exposition, concert et comédie-ballet

 

Parallèlement à ces ateliers et ces précieux moments d’échanges des savoirs, les participantes ont retrouvé les équipes d’Angers Nantes Opéra au Musée d’Arts de Nantes pour une visite commentée de l’exposition A la mode. L’art de paraitre au 18è siècle et assister au concert Plaisir d’Amour ; au Théâtre Graslin pour découvrir Le Malade imaginaire, fameuse comédie-ballet en trois actes de Molière sur une musique de Marc-Antoine Charpentier.

 

La presse en parle : 

► Ils créent une robe à la mode de leur quartier - Ouest France (novembre 2021)

À la mode du Clos Toreau, interviews - Urbain Mood Mag Nantes (décembre 2021)

 

 

--------

Projet mené de mai 2021 à février 2022, avec un groupe d’habitant.e.s du quartier Clos Toreau, dans le cadre du programme "Opéra dans la cité"

 

En partenariat avec la DRAC Pays de la Loire, la Ville de Nantes, le Musée d'arts de Nantes, le Centre socioculturel ACCOORD du Clos Toreau, la costumière Gaëlle Choveau, la photographe Morgane Le Guen et la cheffe du service costumes d’Angers Nantes Opéra, Nathalie Giraud.

 

© Morgane Le Guen
© Angers Nantes Opéra
© Angers Nantes Opéra | Gaëlle Choveau
© Morgane Le Guen | Gaëlle Choveau
© Morgane Le Guen
© Angers Nantes Opéra | Gaëlle Choveau
© Morgane Le Guen | Gaëlle Choveau
Angers Nantes Opéra