Diaporama Inondation #5

5°Un opéra... percussif !                                                                           Si la musique de Francesco Filidei assume son lien avec le passé, en y mêlant en particulier un lyrisme qui fait écho à ses origines italiennes, la partition de L’Inondation n’en est pas moins dotée d’une grande modernité naturaliste, où les innombrables percussions confèrent  à l’œuvre là aussi un aspect organique. Le parti-pris d’un discours simple, serti de mots rares, ne donne en effet que plus de place à un environnement où grondent d’inquiétants phénomènes naturels. Nous pouvons ainsi compter pas moins de 80 percussions différentes, pour certaines infiniment originales : fouet, kazoo, jouet couineur, langue de belle-mère, couverts de table, appeaux d’oiseaux, carillon de coquillages, sifflet de police ou encore boîtes à meuh... Amusez-vous à les identifier.