DRUMMING (live)

En 1998, seize ans après son œuvre inaugurale, Fase, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker re­vient à la musique de Steve Reich pour initier un redéploiement de ses principes de composition. Sur le rythme obsédant des percus­sions de Drumming, elle signe une œuvre pour douze interprètes où l’épure formelle et la construction géométrique font chavirer la perception.

Certains compositeurs occupent une place particulière dans la relation intime qu’Anne Teresa De Keersmaeker entretient avec la musique. C’est le cas de Bach, dont le contrepoint dirige ses pas depuis de nombreuses années. C’est également le cas de Steve Reich, dont les structures répétitives lui ont permis d’élaborer les bases de son vocabulaire avec Fase, en 1982. Seize ans après, c’est vers la rigueur rythmique de Drumming qu’elle se tourne, alors qu’elle cherche à écrire une œuvre chorale mettant ses principes chorégraphiques à l’épreuve d’un groupe de danseurs. Suivant le développement de l’œuvre de Reich – d’un minimalisme à un élargis­sement des textures sonores et des pro­cédés de composition –,  elle va utiliser toutes les ressources du corps, de l’espace et du temps. À partir d’une phrase de départ, Drumming combine canons, phrases en miroir, en inversion, en décalage : la palette chorégraphique mise en œuvre paraît presque infinie – ciselée en rapport avec les mesures du nombre d’or, tout en jouant avec les motifs des percussions. Si Drumming nous submerge par la diversité de ses combinatoires, c’est toujours en laissant au regard la possibilité de comprendre, de suivre l’architecture du mouvement, le passage de relais d’un danseur à un autre. Avec l’ensemble Ictus sur le plateau, Drumming (live) affirme la relation d’interdépendance entre les sens : voir, percevoir, entendre, tout en faisant l’expérience de la structure en train de prendre forme.



--------

REVUE DE PRESSE

"Dans cet étourdissant précis de composition chorégraphique sur la partition de Steve Reich, chaque pas devient une fuite en avant. Une danse comme une spirale sans fin. Chef-d’œuvre." Les Inrockuptibles


"Contrairement à d'autres créations de l'artiste belge, très étendues dans la durée et jonglant avec textes et images, Drumming met en danse la concentration absolue, comme la partition met en musique l'unité rythmique de base, la pulsation." Le Temps

--------

ANGERS - LE QUAI

Drumming (version non live)

MARS

Jeudi 9 - 20h30 

Une proposition du Centre national de danse contemporaine d’Angers

 

De 10 à 20 € avec le pass

De 12 à 25 € sans le pass

12 € pour les - 30 ans 

--------

NANTES - THÉÂTRE GRASLIN

Drumming (live)

MARS

Samedi 18 - 18h COMPLET

Dimanche 19 - 16h (garderie sur réservation) COMPLET


De 10 à 24 € avec le pass

De 12 à 30 € sans le pass

De 12 à 15 € pour les - 30 ans

--------

Durée : 1h

--------

Coproduction : La Monnaie / De Munt, Sadler’s Wells, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Coréalisation : Angers Nantes Opéra et le lieu unique


Drumming (live) a été créé le 7 août 1998 à ImPulsTanz (Autriche).

"Drumming Live" 2021 © AVA
"Drumming Live" 2021 © AVA
© Makiko Furuichi pour Angers Nantes Opéra (détail)

Distribution

Chorégraphie Anne Teresa De Keersmaeker

Interprétation 12 danseurs et danseuses de Rosas

Musique Steve Reich, Drumming

Direction musicale Gerrit Nulens

Musiciens Ictus

Scénographie et lumières Jan Versweyveld

Costumes Dries Van Noten


------- 

Production : Rosas, La Monnaie / De Munt, La Bâtie-Festival de Genève (1998) 

Réservez vos places

Angers
mar
jeudi 9
20:30
Nantes

Vous aimerez aussi

danse
BORIS CHARMATZ / [terrain]
Du 20 au 21 jan 2023
Angers Nantes Opéra