Titus anecdote #2

2°Une impériale commande Leopold II arrivait de Toscane, dont il était le grand-duc, pour succéder à son frère Joseph II comme empereur d’Autriche, roi de Hongrie et roi de Bohême. C’est pour son couronnement pragois que fut créée La Clemenza di Tito. Mozart avait pu en outre, quatre jours avant cette création, diriger devant lui son Don Giovanni. On a dit que la nouvelle impératrice, Marie-Louise d’Espagne, avait qualifié la musique de Mozart de « porcheria tedesca » (porcherie germanique), mais l’injure visait sans doute plus large, tant l’épouse du souverain regrettait le ciel d’Italie. Mozart, décédé deux mois plus tard, ne put malheureusement nouer de relations avec Leopold II. Le souverain ne lui survécut pas longtemps. Il mourut à Vienne le 15 mars 1792, rongé par de multiples inquiétudes, notamment celle que lui inspirait le sort de sa sœur Marie-Antoinette, reine de France. Son règne avait duré à peine deux ans, encore moins que celui de Titus.